ecu

Les Chapelles de LOFFRE

ecu

Chapelle Delcambre 

Chapelle Delcambre Loffre 1900

La chapelle Delcambre en 1900

Installée au mont Quennelez, en bordure du chemin de la Croisette depuis bientôt trois siècles, elle porte le nom de la famille DELCAMBRE, les propriétaires durant plusieurs générations.

De 1732 à 1763 : Pierre MORGUE et Marie Agnès DEVRED de Loffre

De 1763 à 1805 : François Joseph DELCAMBRE et Marie Antoinette BERNARD de Masny

De 1851 à1879 : Pierre Joseph DELCAMBRE et  Marie Rosalie LESTIENNE de Masny

De 1879 à 1947 : Achille ROBERT et Marie Antoinette DELCAMBRE 

De 1947 à 1950 : Charles ROBERT
                             Sans descendance, la chapelle est transmise à son cousin

Depuis 1950      André DUQUESNOY de Lewarde

Sa construction est toute simple, avec sa coiffe de béton et son manteau de vieilles briques reposant sur un soubassemen en pierres taillées. Sa façade mystérieuse ne laisse apparaître qu’une petite porte métallique verrouillée, légèrement ajourée, derrière laquelle se cache une statuette dans l’obscurité de la niche. 

La construction contient-elle une dédicace ou un parchemin camouflé dans la maçonnerie ?  C’est possible, car il était courant lors de la construction des édifices, de sceller un document louant les généreux bienfaiteurs.

Aujourd’hui, on connaît peu de chose sur son histoire. Partagés entre légende et réalité, les anciens à la veillée avançaient avec certitude que l’emplacement de cette chapelle était le point de rencontre d’un seigneur en visite sur ses terres, avec le seigneur du fief voisin égaré après une partie de chasse. Nos deux seigneurs ne s’appréciaient guère, ceci pour une question de rivalité au niveau des responsabilités territoriales. Cette rencontre, fut l’occasion d’une explication sérieuse sur leur comportement respectif. Ce fut la réconciliation. Pour sceller cette nouvelle amitié, nos deux seigneurs firent la promesse de construire à l’endroit de leur rencontre, une chapelle dédiée à Notre Dame de Réconciliation. 

Autrefois une chapelle servait de balise à la jonction de deux chemins ou de repère pour indiquer la route à prendre. C’était un endroit privilégié pour les piétons de passage désireux de faire une pause, certains témoignaient leur dévotion. A plusieurs reprises, notre chapelle est citée au début du 19e siècle dans des rapports de réunions, comme étant un point de repère pour les bergers tenus de définir les zones de cantonnement des moutons. 

Durant l’année liturgique, les bonnes occasions ne manquaient pas pour organiser quelques processions. Un reposoir était dressé pour la circonstance. Certains l’ont connue moins pimpante pour ne pas dire en délabrement. 
Vers 1992, la commune lui a rendu hommage en la restaurant.                   

                        Chapelle Delcambre Loffre 2006chapelle fleurie 

                                              La chapelle Delcambre en 2006                                                               La chapelle Delcambre en 2013

La chapelle de la rue Saint Jean

chapelle saint jean Loffre
Le reposoir et la statue de la Vierge

Edifiée dans une propriété privée de la rue Saint Jean bien entretenue, généreusement fleurie, elle est en quelque sorte le petit joyau de notre patrimoine.

Dédiée à Notre Dame de Lourdes, elle fut construite en 1890 par les époux PIERRACHE-VILLAINsur leur propriété, l’année de leur mariage.

Y aurait-il un symbole avec la coïncidence des dates ? Personne ne peut répondre à cette question.
On ne peut qu’être admiratif devant cette construction soignée, présentée en arc de cercle, enserrant le reposoir et la statue de la vierge comme pour mieux les montrer aux passants.

Les matériaux recueillis au Petit-Crédit dans la sablière CARON, furent judicieusement choisis et assemblés par les propriétaires pour donner une impression de rocher et une petite ressemblance à la grotte de Lourdes.

Haut de page

Retour à l'accueil du site