ecu

Les  Moulins de LOFFRE

ecu


moulin caisse dormoire Loffre

Saviez-vous que quatre moulins à vent et un moulin à vapeur se dressaient sur notre territoire ?

L’étude effectuée à partir du cadastre nous a permis de connaître leur existence.

Nous savons qu’un moulin à vent s’est implanté au XIIème siècle, en haut de la crête du lieu-dit  « Les Dormoires », sur Loffre. Il fut pendant  longtemps sous la dépendance des Seigneurs de MONTIGNY, puis ver le 18ème siècle on constate qu’il devint  la propriété du Chapitre des Dames de BERLAIMONT.

Le moulin à vent fut installé sur une surface dégagée, il apparaît sur le plan cadastral de la commune de LOFFRE établi en 1820, sous le numéro de parcelle 789 au nord-ouest du village, au bout de l’allée des frênes.

C’etait un bâtiment totalement en bois du type « caisse , articulé à la base .

Il fut appelé par erreur « Moulin de Montigny », tout simplement  parce que les nombreux meuniers qui se sont succédés, venaient de MONTIGNY, il a été longtemps occupé par la famille BRABANT.

Jusqu’en 1838, le moulin a été exploité par la famille BRABANT, le dernier meunier fut Nicolas BRABANT.

En  1838  François BLANCHART de MONTIGNY en devint le nouveau propriétaire, il a été démoli en 1873 (parcelle n°789).

En 1873 construction au Lieu-dit « Les Dormoires »sur la parcelle n°782 d’un nouveau moulin à vent par François BLANCHARTde MONTIGNY, qui fut démoli en 1894.

En 1844, sur  le lieu-dit, « La Croisette »,( sortie Loffre vers Lewarde), Paul DERVAUX PENIN de LEWARDE fit construire un moulin à vent sur la parcelle n°433 qu’il cèda en 1870 à Auguste Denel POL de LEWARDE, ce moulin fut démoli en 1896.

En 1862 , Henri LENGRAND, meunier et cultivateur de MONTIGNY fit construire au lieu-dit : Mont Madame sur la parcelle n°717 (derrière les  maisons de la sortie de Loffre vers Montigny) d’un moulin à vent, il est démoli en 1882.

Sur cette même parcelle de terrain,  Agathon CELET de Lewarde  construit en 1889 construit un moulin à vapeur, il est démoli en 1901.

Le moulin à vent à pivot dit à chandelier est constitué d’une cage en bois munie d’une charpente portant l’arbre sur lequel est fixée les ailes ainsi que le toit de la cage. Cette cage est emmanchée sur un pivot en bois, solidaire du sol par l’intermédiaire d’un piédestal, ce dernier est constitué de grosses poutres fixées sur le sol maintenant le pivote.

Le corps entier du moulin s’oriente selon le vent afin d’optimiser le rendement du moulin.

Haut de page

Retour à l'accueil du site